Politique sur le traitement accéléré : désignation d’un nouveau pays

Politique sur le traitement accéléré des demandes d’asile par la Section de la protection des réfugiés : désignation de l’Afghanistan, du Burundi, de l’Égypte et du Yémen

Le 1er juin 2017, la Section de la protection des réfugiés (SPR) a établi que les demandes d’asile présentées à l’égard de l’Afghanistan, du Burundi, de l’Égypte et du Yémen étaient admissibles au processus de traitement dans le cadre de la Politique sur le traitement accéléré des demandes d’asile par la Section de la protection des réfugiés.Cette désignation repose sur un taux d’acceptation national élevé en 2016, un nombre suffisamment élevé de cas ainsi qu’un examen des types de demandes d’asile et des enjeux communs dans les demandes d’asile présentées à l’égard de ces pays.

Cette politique vise à permettre à la SPR de réaliser son mandat, lequel consiste à statuer sur les demandes d’asile de manière efficace et équitable en accueillant, dans les situations appropriées, des demandes d’asile sans tenir d’audience. La Politique a initialement été adoptée par la Commission de l’immigration et du statut de réfugié du Canada le 18 septembre 2015, et depuis cette date, les demandes d’asile présentées à l’égard de la Syrie, de l’Iraq et de l’Érythrée ont également été désignées comme étant admissibles au processus de traitement dans le cadre de la Politique.